Concevoir un jeu : comment être un formateur créatif

PÉDAGOGIE ACTIVE ET LUDIQUE

5 juin 2023

-

8 min

Le bon Formateur est souvent un bon concepteur. Trouver de nouvelles idées, pour mieux former, demande un process de travail et de créativité. À travers cet article, vous trouverez des pistes d’amélioration faciles à mettre en œuvre pour trouver le bon jeu pédagogique, ou le bon outil.

1. Définir son objectif

Souvent, lorsqu’on ne trouve pas le bon exercice à faire pour animer une séquence, c’est que l’objectif à atteindre n’est pas assez précis. Avant de démarrer votre travail de conception, prenez soin de bien valider vos objectifs généraux. C’est-à-dire les objectifs de l’ensemble de la formation. Puis de décliner vos objectifs opérationnels OPO ou vos objectifs partiels OPP, en lien avec la séquence pédagogique que vous avez à créer.

Par exemple sur le sujet : Réussir une vente  comptoir ?
La question est trop vague pour trouver un outil efficace.

Grâce à la taxonomie de Bloom*, donc en utilisant des verbes dits SMART (spécifique, mesurable, atteignable, réalisable, limité dans le temps) vous allez préciser votre besoin. Ici, c’est une action de compréhension (classe 2)  il s’agit d’identifier et expliquer les étapes d’une vente dans une situation de vente comptoir.

Pour qu’une telle séquence, puisse intéresser le plus grand nombre, soit vous partez de la position de l’acheteur : qu’est-ce qui peut satisfaire un client, soit vous partez de la position du vendeur : quels sont tous les arguments possibles pour le produit X.

Avec un peu d’expérience, vous associerez, les objectifs pédagogiques tels que  « identifier » a un process.  Donc la solution d’utiliser comme technique le matching reste la plus simple et la plus efficace.

Si votre objectif pédagogique partiel est simplement de lister les étapes d’une vente (classe 1 de la Taxonomie de Bloom : connaissance), un autre outil semble plus adéquat à savoir : proposer un film pédagogique et demander aux stagiaires de lister les actions menées par les protagonistes dans la vidéo.

Ici, on se rend bien compte que la précision de l’objectif pédagogique, nous amene à utiliser un autre outil pour couvrir le besoin de l’apprenant.

2. Technique de créativité pour trouver de nouveaux outils.

Allons vers les neurosciences et le fonctionnement du cerveau. La créativité pure est un mythe. Rares sont les Formateurs, qui s’asseyent à leur bureau et trouvent immédiatement la bonne idée. Même avec 20 ans d’expérience, nous ne le faisons pas.
La créativité fonctionne au rebond et en trois phases.


Phase 1 : après avoir posé clairement son objectif pédagogique partiel, on imagine les outils qui nous viennent spontanément en tête. En quelques minutes, la courbe de production arrive à son sommet et le robinet de propositions se tarit.

Phase 2 : pour démarrer, ce deuxième round, il faut ce que l’on appelle à un  « INPUT », c’est-à-dire un « entrant » ou une source d’inspiration. Si vous avez participé à nos formations, prenez par exemple votre annuaire des  250 techniques pédagogiques ou si vous êtes clients de la boutique PedaGO ! Prenez une de nos notices. En feuilletant ces documents, vous allez ressourcer votre créativité et partir sur de nouvelles idées, de jeux ou d’outils pédagogiques.

Phase 3 : pour relancer votre créativité, poursuivez votre activité de recherche d’outils. Vous allez  soit améliorer une idée obtenue dans la phase 1 et 2, soit trouver une nouvelle idée.

Attention, passer la troisième phase inutile d’en faire une quatrième, elle ne serait plus productive. Le trois est souvent à chiffre magique, pensez-y.

Autre erreur à ne pas commettre : on pourrait croire que la phase 1 n’apporte rien et que l’on pourrait s’en passer. C’est faux. Elle permet à votre cerveau de démarrer son action de création. Respecter chaque temps, c’est une façon d’honorer le cadeau que votre activité cérébrale vous propose dans votre création de valeur !

3 Assurer une progression pédagogique

Vous avez déterminé votre objectif à l’étape 1,  une liste d’outils et de technique est apparue à l’étape 2, il convient à présent de construire votre progression pédagogique. Pour cela, il vous faut répondre à plusieurs questions.

  • Quel est le niveau de départ des stagiaires ? Vous le savez grâce à votre diagnostic.
  • A quel moment intervient la séquence dans l’ensemble de la formation ? Consultez votre séquençage.
  • À quelle heure aura lieu la séquence ? Vous vous adapterez par rapport aux cycles circadiens et à votre taux d’effervescence.
  • Quel niveau devront atteindre les stagiaires à l’issue de la séquence ?  Répartissez votre approche en : Savoir-faire, savoir-être, savoirs, nouveau comportement ?

Ainsi, vous partirez toujours du plus simple, pour aller vers le complexe, du connu vers l’inconnu, en toute sécurité, le tout en ne mettant qu’une ou 2 difficultés par phase de jeu.

4  Votre environnement en situation de création

Pour être le plus efficace en situation de création, il faut vous mettre dans un contexte favorable. Voici quelques trucs que nous nous appliquons.

  • Opter pour un endroit calme, paisible, serein
  • Couper vos mails, vos notifications,  votre téléphone.
  • Choisissez votre bonne heure. En général, nous sommes plus créatifs l’après-midi.
  • Travaillez le ventre plein. Évitez les sensations de faim. En effet, le cerveau consomme beaucoup d’énergie, il faut qu’il ait été nourri au préalable.
  • Mettez toutes les conditions qui vous sont favorables personnellement : de la musique de concentration, un bon éclairage, ou tous les éléments auxquels vous êtes sensibles.

Plus on crée, plus on est créatif.

Ainsi, nous vous conseillons de concevoir deux à trois séquences à la suite. Tout ce travail mental de préparation à la création sera ainsi optimisé. Attention, la créativité consomme beaucoup d’énergie et il se peut qu’à la quatrième séquence vous ne soyez en situation optimale. Donnez-vous rendez-vous une prochaine fois et réjouissez-vous de ce que vous avez fait !

Tous ces éléments ont été vus lors de 2 ateliers qui ont eu lieu les 9 et 10 mai 2023, dans le cadre du pré-laboratoire de pédagogie active. J’aimerais remercier les participantes et participants, qui par leurs questions ont nourri notre réflexion et ont pu bénéficier de notre expertise. Au point d’en avoir l’idée d’en écrire un article afin de partager nos travaux. C’est aussi ça l’esprit labo ! 
  Si vous aussi vous voulez aller plus loin dans ce domaine, inscrivez-vous à notre prochaine session de formation de concepteur de jeux et d’outils pédagogiques où les neurosciences sont abordées. Vous pouvez aussi participer à la création du laboratoire de pédagogie active. Un espace, apprenant et collaboratif.

Alors à bientôt

Autre article à lire sur ce sujet ( à venir) : L’épuisement du formateur, 10 clés pour se renouveler…

Vous souhaitez créer des jeux pédagogiques, inscrivez-vous dès maintenant à la formation à la formation “Concepteur de jeux pédagogiques et ludiques” ! 2 sessions par an, la prochaine a lieu du 20 septembre au 4 octobre…


A PROPOS

Péda GO est dirigé par Cyrielle BYCZECK, formatrice certifiée et formée par notre fondatrice. Par son dynamisme, elle ouvre le monde Péda GO au plus grand nombre.

Plus que jamais, nous offrons le fruit de nos recherches jusqu’en Europe et ici sur notre blog.

Si vous souhaitez recevoir nos articles en pdf ou les utiliser : contactez-nous.
Attention ces articles sont soumis aux droits d’auteur.

 Donnez-nous votre avis !

Péda go ! c'est une communauté vraiment unique

Péda GO! c'est une communauté vraiment unique

Votre panier

Votre panier est actuellement vide.

Vous souhaitez en savoir plus sur la pédagogie active, et rejoindre la communauté PédaGo ?