Nourriture et pédagogie

FORMER AUTREMENT

2 octobre 2023

-

La place de la nourriture en formation…

Drôle de mélange… Y avez-vous pensé ? On a testé pour vous !

Faire de la pédagogie active, c’est évidemment mettre l’apprenant au cœur du système. Ça, vous le savez déjà. L’apprenant va se nourrir au figuré et à proprement parler. Déjà pour François Rabelais, se sustenter est une expérience sensorielle ! Bien plus qu’une substantifique moelle, il s’agit pour le formateur de réfléchir à ce qu’il met sur la table : repas stagiaires, repas formateur, café et autres éléments.

Un article qui vous apporte des idées et qui contribue à développer votre efficacité pédagogique.

Vous avez été lors de nos ateliers ou de nos formations sensibilisés à la scénographie comme un outil essentiel de la pédagogie active et ludique. Allons plus loin, sur une belle idée de Marie, que nous remercions.

Que mettons-nous sur les tables et à table avant d’entrer en formation ?

Le café d’accueil

Bien souvent, on trouve du café et du thé à la pause et plus rarement en phase d’accueil. Pourtant, à La Réunion en particulier, les stagiaires ont parfois fait une longue route, le café d’accueil peut être vu dans un premier temps comme un réconfort, une récompense à un périple. Personnellement, j’y vois une source de motivation à vivre le moment présent. C’est aussi une bonne manière de rencontrer les autres apprenants. Et si vous envisagiez de faire votre phase de présentation «stagiaires» à même l’espace d’accueil ?

Scientifiquement dans nos formations, en se basant sur les cycles circadiens et nos recherches sur les hormones, nous vous expliquons que ce café est nécessaire, car il vient impacter directement l’efficacité pédagogique des minutes qui vont suivre. C’est un peu long à démontrer en un seul article. Venez en parler avec nous.

En résumé : Le café, en raison de sa teneur en caféine (ou le thé et la théïne), aide à stimuler l’énergie et à améliorer la concentration, ce qui peut être particulièrement utile lors de sessions de formation intenses. Savez-vous que parfois la simple odeur ambiante d’un café suffit à apporter un sentiment de plénitude, une sensation agréable ? C’est surtout pour nous, la reconnaissance de l’humain face à nous à qui nous souhaitons la bienvenue et que nous invitons à se mettre en mouvement.

Les pauses

Comme leurs noms l’indiquent se sont des temps de détentes et aussi des temps de reformulation informelle. Quoi de mieux que 2 stagiaires qui évoquent l’exercice que nous venons de faire ? Pour le formateur, c’est un moment idéal pour prendre la température et écouter « la musique » de son groupe. Comment est l’ambiance? Comment se comporte chaque membre ? Faut-il envisager des régulations ?  De nombreux indices que le formateur saura lire avec l’expérience.

Nous vous recommandons de faire 2 pauses par jour. Et si vous êtes en retard dans votre déroulé pédagogique, faites tout de même les pauses. Même 5 petites minutes. Elles sont indispensables, voire vitales. Vous ne gâcher pas du temps, vous gagnez de l’efficacité.

Attention : D’un point vue juridique, les pauses sont hors temps de travail. Ainsi si votre formation fait 7 h par jour, il vous faudra un temps de 7h30… Avez-vous fait les comptes ? Nous oui ! Car avec 2 fois 15 minutes de pauses par jour, sur une formation de 5 jours à peine, vous y consacrez au total l’équivalent d’une demi-journée. Aussi, il va sans dire, que je souhaite en tant que stagiaire vivre une vraie formation de 35h et non de 31h30. Sinon c’est de l’arnaque voire une non-qualité  Qu’en pensez-vous ? Je sais, il y a débat. Et pourtant !

Dans la salle de formation

Nous sommes connus chez Péda GO ! pour nos bonbons et autres friandises. Sommes-nous uniquement sympathiques ? Hélas non ! nous sommes aussi pragmatiques et adeptes de neurosciences. Et oui, le cerveau est particulièrement sollicité en formation. Il est un gros consommateur d’énergie. Il lui faut du carburant, par exemple des sucres rapides. Les bonbons sont donc bienvenus. Au-delà d’un plaisir immédiat, il apporte un complément énergétique indéniable. Si vous en avez les moyens, pensez aussi, comme nous le faisons à y associer des fruits frais, le raisin plait beaucoup, des fruits de saisons ou de jardin : bananes, ananas, des fruits secs, en particulier amandes, noisettes. A envisager idéalement : dans un contexte le plus hygiénique possible et en portion individuelle et emballée séparément.

Les pauses déjeuner

C’est un moment clé de la journée à prendre en commun. Nous sommes effrayés en tant que stagiaires lorsque nous voyons certains OF* proposer des déjeuners libres. En FPC*, c’est une erreur pédagogique grave. Si vous n’avez pas les moyens d’inviter vos stagiaires au restaurant, optez pour une solution soit de repas partagé, soit que chacun apporte sa barquette et reste ensemble. Il s’agit d’un temps où l’on va travailler le collectif, on apprend ensemble, on joue ensemble, on gagne ensemble. Imaginez un match sportif où chacun irait manger de son côté. Ce serait ridicule. Alors, utilisons les apprentissages des sports collectifs en situation pédagogique.

Autour de son assiette, des discussions, des échanges, on fait mieux connaissance avec les autres, on s’ouvre tout simplement. Ceci est confirmé par cette notion : La moitié des apprentissages est apportée par le formateur, l’autre vient des autres. Quel enrichissement !

Pensez aussi à détecter des parcours de vie inspirants et faites fructifier la qualité de vos exemples, de vos analogies pendant la formation, en choisissant des références à des anecdotes racontées, si elles sont pertinentes. Détectez des talents cachés, des peurs et des progrès au travers des paroles et aussi des comportements. Là aussi le formateur a son rôle à jouer, c’est un radar à émotions et un fin expert en non-verbal.

Le repas du formateur

Enfin, le formateur est une personne clé, particulièrement sollicitée. Et lui que mange-t-il ? Nous invitons les formateurs à se préparer tels des sportifs de haut-niveau.  Ainsi la veille d’une formation, pensez à vous nourrir sainement, optez pour des sucres lents. La fameuse assiette de pâtes reste encore une valeur sûre. Fuyiez les plats de fruits de mer, les soirées trop arrosées, vous pourriez le regretter au petit matin surtout si la digestion nocturne se passe mal.

En conclusion

Finalement, tout comme la nourriture bien préparée peut nourrir un corps, des éléments alimentaires bien choisis nourrissent l’esprit de manière éducative et enrichissante. Les deux expériences, bien qu’elles opèrent sur des plans différents, partagent l’idée fondamentale que le formateur peut par des moyens simples et efficaces améliorer le confort de ses stagiaires, la prise en compte de l’humain et l’efficacité de son action pédagogique.

De plus, le soir du 1er jour, vous allez pouvoir reprendre à tête reposer tous les contenus des chevalets et faire le lien avec les impressions, les besoins que vous avez ressentis et analyser lors de la lecture des diagnostics. Il s’agit ici pour vous en tant que formateur d’individualiser votre relation pédagogique.

Et chez vous,  ça se passe comment ?

Cendrine Molina Auteur Polygraphe pour Péda Go !

OF* : Organisme de formation

FPC* : Formation professionnelle Continue

Vous souhaitez aller plus loin sur le sujet ? Participez à nos formations 🙂

A PROPOS

Péda GO est dirigé par Cyrielle BYCZECK, formatrice certifiée et formée par notre fondatrice. Par son dynamisme, elle ouvre le monde Péda GO au plus grand nombre.

Plus que jamais, nous offrons le fruit de nos recherches jusqu’en Europe et ici sur notre blog.

Si vous souhaitez recevoir nos articles en pdf ou les utiliser : contactez-nous.
Attention ces articles sont soumis aux droits d’auteur.

 Donnez-nous votre avis !

Péda go ! c'est une communauté vraiment unique

Péda GO! c'est une communauté vraiment unique

Votre panier

Votre panier est actuellement vide.

Vous souhaitez en savoir plus sur la pédagogie active, et rejoindre la communauté PédaGo ?